Lun-Ven: 16:30-18.30, Sam: 10:30-12:00
Messes : Sam 18:30, Dim 10:30
Homélie – Tout le monde te cherche – 5e dimanche du temps ordinaire, année B
Accueil » La Liturgie  »  Messes  »  Homélie  »  Homélie – Tout le monde te cherche – 5e dimanche du temps ordinaire, année B
Homélie – Tout le monde te cherche – 5e dimanche du temps ordinaire, année B

La première journée du ministère de Jésus à Capharnaüm est mémorable ! On a l’impression d’un voyage inaugural ! Tout fonctionne à merveille : Jésus éclaire les gens par son enseignement donné avec autorité, il fait des guérisons et expulse les démons. Le soir venu, la ville entière se presse à la porte de la maison de Simon-Pierre ! C’est une vraie réussite… une journée exceptionnelle !… Le lendemain, Jésus se lève bien avant l’aube pour aller prier dans un endroit désert… Jésus n’est pas quelqu’un qui regarde en arrière. L’ayant retrouvé, Simon et ses compagnons lui disent : Tout le monde te cherche. Après ce qui s’est passé la veille à Capharnaüm... ce n’est pas étonnant ! Pourtant, cela ne semble pas être le plus important pour Lui… Et la célébrité, ce n’est certainement pas ce que recherche Jésus ! Il cherche autre chose de bien plus profond… Jésus doit aller ailleurs pour proclamer l’Évangile.  Jésus ajoute mystérieusement que c’est pour cela qu’il est sorti.

         Jésus n’est pas quelqu’un qui regarde en arrière parce qu’il sait ce pourquoi il est venu et comment il va le réaliser en priant son Père. Jésus, c’est celui qui a toujours un temps d’avance sur les événements de sa vie... qui voit toujours plus loin parce qu’il cherche à faire la volonté de son Père. Et s’il se laisse trouver, c’est uniquement pour nous faire aller de l’avant avec lui !

         Les préoccupations ou les difficultés de la vie, les souffrances humaines sont des moments particulièrement enfermant ! Elles envahissent notre quotidien et peuvent le rendre insupportable ! Comme pour Job qui crie sa souffrance à Dieu : je ne compte que des nuits de souffrance ! A la fin de son épreuve, Job sera justifié par Dieu. Dieu n’est sûrement pas indifférent à la souffrance des hommes. Alors Jésus guérit les gens qu’il rencontre. Dieu ne peut pas vouloir le mal ni la souffrance qui en est la conséquence… c’est peut-être le premier message du Christ au début de son ministère.

         Mais ce message en cache un autre : Jésus est sorti  pour s’attaquer aux racines du mal : le péché, la division qui habite le cœur de l’homme. Ce qu’il faut avant tout : c’est que les hommes se convertissent ! Alors Jésus parcourt toute la Galilée, proclame l’Évangile dans les synagogues, et expulse les démons. L’évangile, la bonne nouvelle : c’est que le Royaume des cieux est tout proche… Face au mal et au non-sens qui en est la conséquence, il y a le mystère de la Vérité. Jésus part donc proclamer l’Évangile dans les villages de Galilée… Après tous les miracles de la veille, on a l’impression d’une réponse dérisoire. Il aurait pu combattre le mal en guérissant tout le monde ! Mais c’est une tentation dont il s’est déjà écarté au désert. La victoire sur le mal n’est pas dans les guérisons !

         La victoire annoncée par Jésus : c’est que le Royaume des cieux est tout proche. Il se présente d’abord comme un chemin quotidien, presque banal ! Mais un chemin qui existe, qui est possible et praticable à la suite du Christ. C’est ce chemin que Jésus prend résolument depuis Capharnaüm. Et c’est sur ce chemin que Jésus nous entraîne, si nous croyons en Lui… si nous nous convertissons ! C’est ce chemin qui établira l’humanité sur la voie du pardon et de la vérité qui en est le fruit. La Paix du cœur, c’est ce que tous cherchent. Pour St Paul, après sa rencontre avec le Ressuscité, ce chemin de conversion s’impose à lui aussi : annoncer l’Évangile, c’est une nécessité qui s’impose à moi. Malheur à moi si je n’annonçais pas l’Évangile ! Et St Paul ajoute : libre à l’égard de tous, je me suis fait tout à tous. Quelle conversion pour ce pharisien sûr de lui et de sa doctrine ! Et quelle ressemblance au Christ : d’élitiste, il s’est humanisé pour chercher la Vérité dans l’amour du prochain…

         Tout le monde te cherche, dit Simon à Jésus. Pour suivre Jésus, il faut aller de l’avant et rencontrer…  tout le monde. Alors le Christ se rend présent dans la simplicité de la vie de tous les jours. Il se rend présent aussi dans les solidarités humaines plus construites, il y a beaucoup de façons de chercher Dieu dans sa vie…

         Tout le monde te cherche… On pourrait penser que dans sa déconvenue, Simon semble faire le reproche à Jésus de ne pas s’assumer. En fait il s’agit d’une parole de vérité de la part du futur chef de l’Église. Tout le monde cherche Dieu et Dieu s’est incarné pour se laisser chercher et trouver par les hommes. St Augustin l’a magnifiquement dit : Tu nous as faits pour toi Seigneur et notre cœur est sans repos tant qu’il ne repose pas en toi.

Amen.

P. Pascal Desbois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to Top