Lun-Ven: 16:30-18.30, Sam: 10:30-12:00
Messes : Sam 18:30, Dim 10:30
Homélie : Restez éveillés
Accueil » La Liturgie  »  Messes  »  Homélie  »  Homélie : Restez éveillés
Homélie : Restez éveillés

Prenez garde, restez éveillés : car vous ne savez pas quand ce sera le moment. Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez ! C’est donc avec cette injonction de Jésus que la liturgie de l’Église nous laissait dimanche dernier. Alors comment veiller, comment rester éveiller ? Comment se tenir prêt à accueillir celui qui reviendra dans la gloire, comme l’affirme le Credo ?

Il faut commencer par oublier le quand, car nous ne savons pas... pour se concentrer sur le comment, sur le « comment veiller » selon la demande du Christ, puisqu’il s’agit de veiller sur un événement dont nous ne pouvons ni prévoir la survenue ni la forme qu’il prendra. Le « comment veiller » au retour du Christ en Gloire passe donc par un acte de foi. Et cet acte de foi s’appuie sur l’Évangile… sur le Christ de l’Évangile, celui de la foi chrétienne justement !

Aujourd’hui, St Marc introduit son évangile par : commencement de l’Évangile de Jésus, Christ, Fils de Dieu… Mais il n’y a de commencement que s’il y a désir d’accueillir la bonne nouvelle qui doit changer notre vie. Sous-entendu, voulez-vous commencer à lire ce livre pour ce qu’il est : une bonne nouvelle ? Êtes-vous prêt à prendre le train en marche ? En avez-vous le désir ? Consentez-vous à vous laisser touché, transformé… par plus grand ? Il faut un acte de foi pour lire véritablement la parole de Dieu. En termes bibliques : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers.

Car ce commencement dont parle St Marc nous introduit sur un chemin. Fréquenter le Jésus de l’Évangile, celui qui va forger notre foi, nous conduit sur un chemin de découverte, sur un chemin d’engendrement… jour après jour. C’est pour cela que l’acclamation de l’Évangile se termine toujours par : Acclamons la Parole de Dieu… Il faut la considérer pour ce qu’elle est ! Cette bonne nouvelle que nous écoutons ne vient donc pas directement de celui qui la rapporte : l’évangéliste… Elle est véritablement Parole de Dieu sous un mode capable de nous rejoindre dans notre vie d’homme et de femme, un mode capable de nous transformer. Et cela, parce que cette Parole… est elle-même… celui dont elle parle : le verbe incarné, le Verbe fait chair. A travers son histoire et sa vie terrestre, Jésus a laissé aux évangélistes le témoignage de sa divinité… c’est pour cela que l’Évangile est capable de nous transformer de l’intérieur et qu’il nourrit ainsi notre foi.

Cette invitation au commencement annonce donc un vrai bouleversement intérieur … même s’il se fait par petites touches. Ce bouleversement n’est pas l’éternel commencement d’une humanité condamnée à tout recommencer tout le temps ! Ce bouleversement provoqué par l’Évangile ; c’est le commencement de l’éternité offerte à une humanité libre de choisir. L’Évangile ne nous fait pas tourner en rond ! Il creuse, il approfondit en nous la connaissance du Mystère de Dieu… Nous nous tournons de plus en plus vers son Christ et nous devenons de plus en plus ce que nous sommes : frères et sœurs de Jésus !

A l’aube de la vie publique de Jésus, c’est Jean-Baptiste qui annonce ce bouleversement dans l’histoire de l’humanité : Alors Jean, celui qui baptisait, parut dans le désert. Il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés. Rester éveillé demande de notre part une certaine bonne volonté : celle de reconnaître nos péchés… car ce sont eux qui nous font tourner en rond dans la vie, ce sont eux l’éternel recommencement ! Le baptême dans l’Esprit Saint que donnera le Christ par son Église nous sort de cette logique. C’est dans la grâce de l’Esprit Saint que nous pouvons rester éveillés.

Ce dimanche est donc un appel à la conversion personnelle comme nous y invite notre évêque dans sa lettre pastorale. Conversion personnelle qui est à la fois le fruit d’un effort de l’homme, de sa bonne volonté et de la grâce de Dieu capable de transformer l’eau en vin pour prendre une référence évangélique. Rester éveillé c’est savoir que nous avançons dans la vie avec le Christ… Les fruits sont déjà présents : réconciliations diverses, joie, ouverture aux autres… mais aussi force face aux épreuves de la vie, et surtout amour du prochain … Mais pour pouvoir nous tourner vers le Christ… il faut que le Christ se rende présent en nous !

C’est par le sacrement du Baptême que nous revêtons cette présence…. Et cela quelque soit l’âge auquel nous le recevons. Nous devenons alors frères et sœurs de Jésus, comme nous le chantons juste après le signe de l’eau. Aujourd’hui, c’est la messe des nouveaux baptisés… et des anciens aussi !… Les saints ont tous témoignés que tout commence par la grâce… Alors frères et sœurs dans le Christ, demandons de renouveler la grâce de notre baptême comme nous y invite la prière de la collecte d’aujourd’hui : Seigneur tout-puissant et miséricordieux, ne laisse pas le souci de nos taches présentes entraver notre marche à la rencontre de ton fils ; mais éveille en nous cette intelligence du cœur qui nous prépare à l’accueillir et nous fait entrer dans sa propre vie.

Amen

P. Pascal Desbois

Is 40, 1-5.9-11 ; 84 (85), 9ab.10, 11-12, 13-14 ; 2 P 3, 8-14 ; Mc 1, 1-8

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to Top