Lun-Ven: 16:30-18.30, Sam: 10:30-12:00
Messes : Sam 18:30, Dim 10:30
J’ai rencontré Bernadette à Nevers
Accueil » Témoignage  »  J’ai rencontré Bernadette à Nevers
J’ai rencontré Bernadette à Nevers

Lors de mon dernier voyage en Bourgogne avec les Amis de St Jacques, après avoir quitté Vézelay où nous résidions, nous nous sommes dirigés vers Nevers, dernier lieu de résidence de Ste Bernadette.
Nous qui sommes proches de Lourdes, nous qui allons à Lourdes, nous qui faisons du bénévolat à la cité mariale auprès des personnes âgées ou handicapées, cela nous parle et nous touche obligatoirement au cœur.
Nevers est une ville moyenne de 33 000 habitants, préfecture de la Nièvre, et qui abrite la Chapelle du couvent Saint-Gildard où mourut Bernadette Soubirous.
Nous avons déjeuné à l'Espace Bernadette Soubirous : depuis 1925, le corps de Bernadette de Lourdes repose à l'intérieur d'une châsse en verre et en bronze, dans la chapelle dédiée au Sacré-Cœur. Aussi une statue représentant sainte Bernadette est érigée au cœur de l'espace Bernadette, au centre du musée, de la grotte et de la chapelle du couvent Saint-Gildard, rue Saint-Gildard.
Après la visite commentée par une des sœurs, j'ai été touché au cœur en priant devant la châsse de Bernadette. Elle n'était pas grande et la sœur nous a raconté, entre autres, qu'en arrivant de Lourdes, dans cette communauté de 140 sœurs, toutes voulaient poser des questions à Bernadette, la voyante de l'Immaculée Conception. La Mère Supérieure a donc décidé que Bernadette allait une fois pour toute raconter ses visions devant ses désormais sœurs et qu'on ne lui poserait plus jamais de questions.
Bernadette fût impressionnée mais s'exécuta et raconta ses apparitions, en français et parfois en patois bigourdant par réflexe mais reprise par sa supérieure pour qu'elle s'exprime en français !
Plus jamais on ne lui posa de questions.
Elle put servir ainsi les pauvres accueillis au couvent. Elle y fit ses vœux perpétuels en 1878, puis mourrut d'une pneumonie le 16 avril 1879, à l'âge de 35 ans.

Ludovic

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to Top