Lun-Ven: 16:30-18.30, Sam: 10:30-12:00
Messes : Sam 18:30, Dim 10:30
Psaume de la messe du dimanche de Pâques (Ps117)
Accueil » La Liturgie  »  Messes  »  Psaumes  »  Psaume de la messe du dimanche de Pâques (Ps117)
Psaume de la messe du dimanche de Pâques (Ps117)

Lectio divina / Lecture priante

Voici le jour que fit le Seigneur, qu'il soit pour nous jour de fête et de joie !

Psaume 117/118

01 Rendez grâce au Seigneur : Il est bon ! Éternel est son amour !

02 Oui, que le dise Israël : Éternel est son amour !

16 Le bras du Seigneur se lève, le bras du Seigneur est fort !

17 Non, je ne mourrai pas, je vivrai pour annoncer les actions du Seigneur.

22 La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d'angle :

23 c'est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux.

Voici le jour que fit le Seigneur, qu'il soit pour nous jour de fête et de joie !

C'est le verset 24 du psaume, comme refrain liturgique.

1 et 2. Le Seigneur est bon ! Éternel est son amour ! Dieu ramène les déportés en exil à Babylone. En Jésus, dont le nom signifie ''Sauveur'', Dieu libère les captifs du péché et de la mort dans le mystère de sa Pâques. Dans la nuit de Pâques, la mémoire de la libération d’Égypte à travers le passage de la mer rouge, image du baptême.

16 et 17. Le bras du Seigneur... L’image du bras, de la main, pour présenter la puissance salvatrice de Dieu Israël vit avec quelle main puissante le Seigneur avait agi contre l’Égypte. Livre de l'Exode (14,31), à la fin du récit de la traversée de la Mer Rouge.Luc 1,51 le Magnificat : Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Dans ma prière je peux "visualiser" ce bras du Seigneur, un bras libérateur. Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : "Je le veux, sois purifié."  (Mt 8,3). 27 Puis il dit à Thomas: "Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant." Le peux visualiser ce bras du Seigneur tendu vers moi, et ma main l’accueillant.

22 et 23. La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle. Après l'entrée de Jésus à Jérusalem que nous avons célébrée le dimanche des Rameaux. N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle : c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux ! (Mt 21,33s, Marc 12,1s, Luc 20,9s.). Ma pierre dans la construction de l’Église, dans ma construction personnelle, communautaire, sociétale...

La merveille devant nos yeux, le Fils, mort sur la Croix, devenu dans sa résurrection la pierre indestructible de son corps, l’Église. L'apôtre Pierre témoigne devant les membres du Sanhédrin, le Grand Conseil, contrarié de voir les apôtres enseigner Jésus mort et ressuscité : Ce Jésus est la pierre méprisée de vous, les bâtisseurs, mais devenue la pierre d’angle. (Actes 4,1s.). Je peux aussi contempler la pierre roulée du tombeau, plonger mon regard dans ce tombeau vide... L'évangéliste Mathieu : Et voilà qu’il y eut un grand tremblement de terre ; l’ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre et s’assit dessus. Je regarde l'ange, crânement assis sur la pierre, triomphant. La pierre ! Toutes sortes de ''pierres'' en moi, dans le monde. Des ''pierres'' lourdes, à l'état brut, non taillées, des défauts, le péché, des ''pierres-projectiles'' ne ''projetant'' rien de bon, de constructif, ne menant à rien de bon... Et des ''pierres'' travaillées, constructives, par la grâce du Seigneur et par ma liberté. Seigneur, par la grâce de l'Esprit, que je sois, de plus en plus, constructeur de ton Église, pour la part qui me revient.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to Top